Y'a certains livres qui méritent tous les sacrifices possibles et imaginables, même sa moyenne de physique (hm j'avoue que celle-là c'est pas à cause des bouquins qu'elle a chuté!)

 

Vous devez savoir, si vous suivez un peu ce blog, qu'une auteur a reçu depuis quelques temps un gros coup de coeur de notre part: c'est le troisième bouquin d'elle qu'on chronique...Aude Cenga!

Non, petite rectification, on va parler d'une anthologie à laquelle elle a participé...

Walrus Institute, de Julien Morgan, Jacques Fuentealba, Michael Roch, Stéphane Desienne, Jérémy Semet, Aude Cenga, Lilian Peschet, Loïc Corwyn, Sozuka Sun

Cette anthologie a été écrite (si je ne me mélange pas les pinceaux) par des auteurs déjà publiés par la maison d'édition Walrus (spécialisée dans le numérique), en hommage justement à cette maison d'édition (ceux qui se demandent pourquoi hommage est en italique, merci de lire la suite). L'anthologie est disponible gratuitement sur liseuses et ordinateurs (se renseigner si besoin).

Résumé: l'inspecteur Varosky, appelé sur les lieux d'un incendie, découvre que la bâtisse ayant été la proie des flammes cachent de lourds secrets... Cette maison était la "pouponnière" de jeunes écrivains en quête d'éditeur et de gloire. Au fil des témoignage, l'inspecteur découvre les horribles pratiques des lieux...

Avis:... Que dire que dire que dire...Adoré? Ce livre est un délire géant. Délire, c'est le bon mot je crois. Chaque texte raconte l'entrée de l'auteur à la Walrus Institute. On navigue entre élevages de chimpanzés, calamars géants, androïdes, "cacaman" et je sais même plus par quoi continuer. Les auteurs s'interpellent, ne se gênent pas une seule seconde pour parler de la vie privée des autres, chacun croquent les autres en robots/responsables sadiques/patients psychotiques. Et ça se saque, ça se venge, ÇA REVIENS VIVE GRIPPE SOUS et on est plié de rire. De l'humour à toutes les sauces, potache, noir, glauque, ça fuse de partout.

Un admirable délire collectif où les auteurs en profitent pour régler de petits comptes personnels, du sadisme, et une très jolie nouvelle d'Aude Cenga (glauque à souhait!) à qui nous souhaitons bon rétablissement après le petit lynchage dont elle a été victime xD

Le recueil est en finale du prix Bob Morane, bonne chance à lui!

Aude