Allez une tite chronique lecture pour se remettre dans l'ambiance! Au programme, chronique d'un livre qui possède l'un des meilleurs titres de tous les temps, j'ai nommé "Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates" de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

1946, Grande Bretagne. Juliet Ashton, écrivaine en manque d'inspiration ayant tiré sa renomée de ses articles humoristiques au temps de la guerre, commence une correspondance avec un habitant d'une petite île, Guersnesey, possesseur d'un livre où figurait son adresse. De lettres en lettres, elle se lie d'amitié avec cette personne, puis entame une correspondance avec les membres d'un cercle littéraire de l'île, le cercle littéraires des amateurs d'épluchures de patates... Elle découvre peu à peu la vie quotidienne de là-bas, l'influence de l'Occupation, tout un monde qu'elle décide de venir visiter. Ce qu'elle découvrira changera sa vie.

Ce bon gros bouquin (409 pages) peut être assez ardu à aborder: le genre épistolaire ne plait pas à tout le monde et le nombre important de personnages nécessite un petit temps d'adaptation...Mais quand on y est...On y est! On peut le considérer un peu comme un classique (citable dans une dissert quoi). L'histoire est bien ficelée quoi qu'un chouïa prévisible par moment, le "méchant" de l'histoire bien agacant à souhait, les personnages nombreux gravitent, s'entrechoquent, s'en vont pour mieux se retrouver. Des très belles descriptions, un style naturel et un humour tendre qui fait bond par ci par là. Mention spécial à l'auteure pour s'être mise dans la peau non pas d'un mais d'une dizaine de personnages et pour changer de ton comme de chemise à chaque lettre. Chapeau bas!